AURÉLIE PÉTREL

C’est une sorte de mise-en-boîte de la photographie qu’opère Aurélie Pétrel, en lui offrant la dimension qui lui manque : la troisième. Ce déploiement des modes de production et de présentation de la photographie l’amène vers l’installation. L’artiste écrit au sujet de l’œuvre exposée : « Les signes indiciels de la mesure sont fixés sur des plaques de laiton, structurellement liés dans l'exposition : le rapporteur, le sablier, un couple photographié de dos. Ces trois images de petite dimension, ont une préciosité, elles sont la genèse, la référence à l'unité de temps/donnée, d'espace, et de présence/regard. L'effet doré du laiton pourrait placer ces images au rang d'icônes, ou de clichés relevant du passé. Cette texture se pose comme le point de départ d'une réflexion conceptuelle ». (Extrait du dialogue entre Sandra Doublet et Aurélie Pétrel, sur la base de l'accrochage et du texte d'Alex Brown dans le cadre de l'exposition Track 3 du 07-12-2018 au 09-02-2019 au centre de photographie contemporaine, gallery 44 (G44) de Toronto)
*1980, lives and works in Rome, Paris and Geneva

VERNISSAGE
18.6.2019
↳ AGENDA

AURELIEPETREL.EU/4407184

AURÉLIE PÉTREL, REPRODUCTION DE LA PRISE DE VUE LATENTE #962 (REPRODUCTION OF THE LATENT SHOT #962), 2018, DE/FROM: UNITÉ ÉLÉMENTAIRE, © AURÉLIE PÉTREL

OSMOSCOSMOS50JPG19.6–25.8.2019